Vous avez des photos, logos, casques, autographes, affiches, programmes et résultats concernant cette page. MagF1 a besoin de vous ! Aidez-nous à compléter ou à modifier la base de données en nous contactant via le formulaire de contact ou par email à contact@magf1.com.

Publicité
Publicité

Bobby Unser commence sa carrière dans des épreuves de stock car près d’Albuquerque. Il devient champion du Nouveau-Mexique en 1949 puis en 1951 alors qu’il est encore adolescent. En 1951 au Mexique, il dispute, avec son père comme copilote, la seconde édition de la course sur route Carrera Panamericana. Lors de la seconde étape Oaxaca-Puebla, il est impliqué dans l’accident qui coûte la vie au pilote mexicain Carlos Panini, ancien aviateur et directeur de compagnie aérienne, millionnaire très célèbre et très populaire dans son pays. Teresa Panini, fille de Carlos et copilote de son père, sort pratiquement indemne de la collision. Bobby Unser explique l’accident dans son livre: Winners Are Driven: A Champion’s Guide to Success in Business & Life.

Au milieu des années 1950, il brille dans la course côte de Pikes Peak, qu’il remporte à de multiples reprises.

Il fait ses débuts en IndyCar (discipline alors organisée par l’USAC) en 1962, suivant le chemin de son frère Jerry, mort dans un accident lors des essais des 500 Miles d’Indianapolis 1959. En 1968, à l’issue d’un long duel avec la voiture à turbine de Joe Leonard qui finit par casser en vue de l’arrivée, il remporte son premier Indy 500. En fin de saison, il décroche également son premier championnat USAC.

L’année 1968 est également l’occasion pour Bobby Unser de faire ses débuts dans le championnat du monde de Formule 1. Au mois de septembre, il est appelé par l’écurie BRM pour disputer le Grand Prix d’Italie à Monza. Mario Andretti, son grand rival de l’USAC, doit également débuter en F1 le même jour sur une Lotus. Après des premiers essais convaincants, les deux hommes reprennent l’avion pour les États-Unis afin d’y disputer le Hoosier 100, une prestigieuse épreuve de sprint-car. De retour in extremis en Italie pour le Grand Prix de F1, ils se voient refuser le départ par les organisateurs qui doutent de leur condition physique après un tel périple et peuvent s’appuyer sur un point du règlement interdisant de prendre part à une course moins de 24 heures avant un Grand Prix. Les deux Américains reportent leurs débuts en F1 au Grand-Prix des États-Unis à Watkins Glen quelques semaines plus tard. Si Andretti brille en décrochant la pole, Unser se contente quant à lui d’une prestation plus anonyme, conclue par un abandon. Cela restera son unique course de Formule 1.

En 1974, il gagne un deuxième titre USAC et remporte à nouveau l’Indy 500 en 1975. Sa dernière apparition aux 500 Miles d’Indianapolis a lieu en 1981. Auteur de la pole position, il est en lutte avec Mario Andretti jusque dans les derniers tours, mais la course sombre dans la confusion à l’occasion d’une neutralisation. Bobby Unser franchit la ligne en premier, mais est pénalisé d’un tour dès le lendemain, accusé d’avoir illégalement doublé des concurrents sous régime de drapeau jaune. À l’issue d’une longue procédure sportivo-judiciaire qui ne s’achève qu’au mois d’octobre suivant, la pénalité est levée et Unser récupère sa victoire. Il décide de mettre un terme à sa carrière en fin d’année.

Bobby Unser meurt le 2 mai 2021 à l’âge de 87 ans.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Actualités relatives

Publicité
Publicité
Inscrivez-vous à notre newsletterPour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour concernant le MagF1

    MagF1 n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.