Vous avez des photos, logos, casques, autographes, affiches, programmes et résultats concernant cette page. MagF1 a besoin de vous ! Aidez-nous à compléter ou à modifier la base de données en nous contactant via le formulaire de contact ou par email à contact@magf1.com.

Publicité
Publicité

L’Italien Fausto Gresini, champion du monde de 125cc à deux reprises puis patron d’écurie, est mort ce mardi à 60 ans de la Covid-19.

Fausto Gresini était un pilote de moto italien et un cadre sportif qui a été deux fois champion du monde dans la catégorie 125cc (1985 et 1987).

Il a fait ses débuts au championnat du monde en participant au GP des Nations 1982, qu’il n’a pas terminé en raison d’un abandon.

En 1983, il a couru tout le championnat avec le MBA dans la catégorie 125. Les 37 points qu’il a obtenus au classement général n’ont pas convaincu son équipe et l’année suivante, il sera transférer chez Garelli, avec lequel Gresini a remporté son premier Grand Prix, en Suède, en terminant troisième du classement général (devant lui Ángel Nieto et Eugenio Lazzarini) avec 51 points.

Fausto Gresini, qui a toujours couru dans la catégorie 125, a remporté son premier titre mondial en 1985 : trois victoires (en Autriche, en Belgique et à Saint-Marin), cinq pole positions et 109 points. L’année suivante, il remporte quatre GP (en Espagne, en Europe, en Suède et en Allemagne), mais n’est dépassé que de 12 longueurs par Luca Cadalora, qui devient champion du monde.

En 1987, Gresini prend sa revanche : il remporte 10 des 11 courses du calendrier (toutes sauf celle du Portugal, où il a crevé alors qu’il était largement en tête) et redevient champion 125cc après avoir récolté 150 points. En 1988, une blessure l’a tenu éloigné des pistes, ce qui lui a fait perdre sa compétitivité dans les courses. Peu après la fin de la saison, il divorce de Garelli, qui lui avait déjà trouvé un remplaçant.

En 1989, il s’installe chez Aprilia : avec l’autre entreprise italienne, il réalise une saison anonyme, avec une 5e place au classement général avec 102 points. En 1990, il est passé chez Honda, avec laquelle il a eu un autre accident grave après une chute : il n’était que le deuxième de Loris Capirossi, qui a remporté le championnat du monde cette année-là. En 1991, les deux hommes se battent sans stratégie d’équipe, mais c’est encore Capirossi qui conquiert la première place du classement général, distançant Gresini de 19 longueurs (200 points à 181 ; cette année-là, Gresini remporte les courses organisées en Italie et en Autriche).

En 1992, Gresini est de nouveau deuxième au classement général, après avoir remporté une course en Grande-Bretagne et récolté 118 points. Ses deux dernières saisons en tant que pilote (1993 et 1994), toujours chez Honda et de nouveau dans la catégorie 125cc, ont vu Gresini constamment en dehors du podium. Peu avant le début de la saison 1995, il a annoncé sa retraite des GP.

En 1997, après avoir pris sa retraite, il fonde le Gresini Racing, qui participe toujours aux courses du championnat du monde de MotoGP. En tant que team manager de l’équipe, il a remporté trois titres mondiaux dans les catégories mineures : en 250 avec le japonais Daijirō Katō en MotoGP en 2001, avec Toni Elias en Moto2 en 2010 et en 2018 avec Jorge Martín en Moto 3. Avec son équipe, il a participé sans interruption à la catégorie reine du MotoGP de 2002 à 2020 (jusqu’en 2014 avec Honda, à partir de 2015 avec Aprilia) et les meilleures saisons ont été 2004 et 2005, clôturées par les deuxième et troisième places du championnat du monde avec Sete Gibernau, Colin Edwards et Marco Melandri.

Le 27 décembre 2020, il a été admis à l’hôpital Maggiore de Bologne en raison de l’aggravation de son état de santé après avoir contracté le COVID-19. Après une première amélioration, le 18 février 2021, son état s’est soudainement aggravé, obligeant les médecins à recourir à une nouvelle sédation et à de nouvelles thérapies pour lutter contre une grave inflammation des poumons. Il est mort ce 23 février à l’âge de 60 ans.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Actualités relatives

Publicité
Publicité
Inscrivez-vous à notre newsletterPour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour concernant le MagF1

    MagF1 n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.