Vous avez des photos, logos, casques, autographes, affiches, programmes et résultats concernant cette page. MagF1 a besoin de vous ! Aidez-nous à compléter ou à modifier la base de données en nous contactant via le formulaire de contact ou par email à contact@magf1.com.

Publicité
Publicité

Au lendemain de la victoire éclatante d’Helio Castroneves lors de la 105ème édition des 500 miles d’Indianapolis, je vous propose de faire un tour ensemble dans l’histoire de cette course et sur les traces des rares champion du monde de F1 ayant gagné l’Indy 500.

Jim Clark – 1965

Comme Alonso en 2017, Jim Clark fait le choix de na pas participer au Grand Prix de Monaco 1965 pour courir à l’Indy 500. Ce choix est payant, et pour sa 3ème participation, il parvient à remporter l’épreuve. L’année 1965 sera l’année de tous les records puisque l’écossais remportera le championnat du monde de F1 la même année. Aujourd’hui encore, il est le seul pilote à avoir accompli cet exploit.

Graham Hill – 1966

Les années 60 marquent l’avènement des pilotes britanniques à Indianapolis. Un an après Jim Clark, Graham Hill succède succède à son compatriote. S’en suivront 39 années sans succès britannique à Indy avant la splendide victoire du regretté Dan Weldon pour voir à nouveau le drapeau Union Jack s’imposer sur le Brickyard. Avec 5 succès à Monaco, l’Indy 500 en 1966 et une belle victoire à l’édition 1972 des 24 Heures du Mans, Graham Hill est à ce jour le seul pilote à avoir conquis le Triple Couronne Monaco-Indy 500-Le Mans. Un pilote pourra-t-il un jour réitérer cet exploit ?

Mario Andretti – 1969

Le grand Mario Andretti a remporté les 500 Miles d’Indianapolis en 1969, soit 9 ans avant son titre en Formule 1 avec le légendaire Lotus 79. Par la suite, l’américain retentera sa chance à 24 reprises sur l’anneau d’Indianapolis sans jamais franchir la ligne d’arrivée en première position. Sa dernière participation remonte à 1993, où âgé de 53 ans, il s’aligna aux cotés de trois anciens champion du monde de F1: Nigel Mansell, Nelson Piquet et Emerson Fittipaldi, vainqueur cette année-là.

Emerson Fittipaldi – 1989 et 1993

Fittipaldi quitte la F1 en 1980 après le chaos de son équipe Copersucar et commence une seconde vie aux Etats-Unis. Le brésilien remportera à deux reprises les 500 Miles et provoqua un scandale lors de sa seconde victoire en refusant de boire le traditionnel lait de la victoire préférant s’abreuver de jus d’orange… A ce jour, Emerson Fittipaldi provoque encore la rancœur de certains fans américains.

Jacques Villeneuve – 1995

Le pilote canadien est le plus récent vainqueur de cette liste F1-Indy. Il a d’abord remporté les 500 Miles d’Indianapolis en 1995 avant d’arriver en F1 l’année d’après et d’y être sacrée en 1997. Sa victoire en 1995 reste dans les mémoires puisque que malgré une pénalité 2 tours pour avoir doublé la voiture de sécurité, il remporta quand même la course. Depuis cet exploit, sa course fut surnommée l’Indy 505.

Écrit par Nico AUPEE fondateur de @F1FormuleFrance sur Instagram

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Actualités relatives

Publicité
Publicité
Inscrivez-vous à notre newsletterPour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour concernant le MagF1

    MagF1 n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.